Accueil > Nutrition > On est foutu, on mange trop…

On est foutu, on mange trop…

jeudi 5 mars 2015, par Docteur BEURY

L’épidémie d’obésité qui frappe les pays développés [1] et ses conséquences sur la santé des populations interpellent tout le monde. Face à cette catastrophe sanitaire, les réponses sont multiples et variées. La grande majorité des nutritionnistes préconise un régime type que vous verrez probablement dans toutes les revues pour femmes au printemps. Manger régulièrement, ne pas sauter de repas, manger des fruits et légumes, etc., etc. Personne ne peut même penser contester ce genre de préconisation… Et pourtant…

Un article très intéressant du « Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States » vient jeter un peu d’huile sur le feu…Meal frequency and timing in health and disease [2]

D’abord les auteur enfoncent des portes ouvertes… mais en confrontant « l’évidence » aux données épidémiologiques… L’évidence c’est qu’on mange trop et qu’on ne bouge pas assez… Les auteurs offrent un graphique intéressant montrant l’augmentation de l’obésité des adolescents et des adultes qui est parallèle à l’augmentation des calories ingérées chaque jour, à l’augmentation de l’utilisation de l’automobile et de l’utilisation de l’ordinateur… Les courbes que vous pouvez voir ci-dessous sont impressionnantes…

Les auteurs vont plus loin. Ils mettent en évidence une corrélation entre l’augmentation des grands problèmes de santé des États-Unis (obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires) avec la fréquence et le rythme des repas… Ce qui leur permet de mettre en cause le principe des « trois repas par jour »… qui serait, pour eux, à l’origine de ces pathologies… Ils préconisent alors le jeûne intermittent pour obtenir plusieurs bénéfices :
-  Améliorer les réponses de l’organisme face au stress,
-  Protection des neurones contre le stress oxydatif, métabolique,
-  Amélioration de nombreuses maladies à base inflammatoire…

Je vous propose la lecture de l’article (en anglais…) C’est une nouvelle pierre dans le jardin de ceux qui conseillent l’utilisation du jeûne pour améliorer la santé.

Le jeûne pour vivre mieux et plus longtemps ?

La pratique régulière du jeûne est préconisée par beaucoup pour lutter contre l’obésité et favoriser l’espérance de vie. Cependant cela entre en contradiction avec beaucoup d’habitudes acquises et la quasi-totalité des nutritionnistes français s’y oppose...

Sauf que... Sauf que beaucoup d’éléments plaident en faveur d’une telle attitude...
Attention cependant, ne commencez rien tout de suite. Des précautions s’imposent... Nous en reparlerons bientôt…

Notes

[1si l’on peut parler de développement à ce propos…

[2Mattson, M. P., Allison, D. B., Fontana, L., Harvie, M., Longo, V. D., Malaisse, W. J., … & Panda, S. (2014). Meal frequency and timing in health and disease. Proceedings of the National Academy of Sciences, 111(47), 16647-16653.

Partager cet article

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.